Accueil / Programmes / projets / Projets / Biocontrol of mycotoxins

Biocontrol of mycotoxins

Biocontrôle de contaminants fongiques toxinogènes de la vigne et des céréales

Les mycotoxines sont des métabolites secondaires de champignons filamenteux contaminant de nombreuses denrées alimentaires. Les plus préoccupantes pour la santé des consommateurs sont règlementées par l’UE, notamment le Deoxynivalénol produit par Fusarium graminearum sur céréales et l’Ochratoxine A produite par Aspergillus carbonarius dans le raisin.

Objectifs

Un objectif du projet porte sur la réalisation d’un screening de souches endogènes de cultures de céréales et de vignes afin d’étudier leur potentiel antagoniste sur F. graminearum et/ou A. carbonarius. Les bactéries filamenteuses sont en priorité ciblés car reconnues pour leur propriétés antifongiques et le fait qu’elles soit endogènes des cultures à traiter devrait faciliter leur réimplantation en tant qu’agent de biocontrôle.

Actions

Le potentiel antagoniste de souches endogènes de cultures de céréales et de vignes a été démontré in vitro sur F. graminearum et/ou A. carbonarius.
Des optimisations de culture pour la production de biomasse, notamment de spores, ou de métabolites ont été réalisées afin d’assurer rendement, activité et facilité d’utilisation pour pouvoir poursuivre les tests in planta et confirmer les activités et les modes d’actions pour envisager leur utilisation en biocontrôle.

Résultats

Les principaux résultats concernent l’isolement et la caractérisation de souches endogènes de cultures de maïs et de vigne avec un potentiel antagoniste de champignons phytopathogènes et mycotoxinogènes de ces cultures. Les travaux ont permis de mesurer ce potentiel dans différentes conditions et de cultiver ces souches de bactéries filamenteuses sélectionnées pour optimiser leur production de biomasse notamment de spores tout en conservant leur niveau d’activité antagoniste des champignons pathogènes cibles.

Perspectives

Ces travaux ont permis de mettre en évidence l’intérêt des actinomycètes en tant qu’agents biologiques pour lutter contre les champignons phytopathogènes et mycotoxinogènes. Des nouvelles collaborations au sein du réseau semblent se confirmer avec l’objectif de augmenter les connaissances sur les mécanismes d’actions et optimiser les productions jusqu’à l’identification de molécules actives.

  • Appel à projet :
  • Date de démarage :
    1er mars 2015
  • Date de clôture :
    31 octobre 2016
  • Responsable
    Sabine SCHORR-GALINDO
  • sabine.galindo@umontpellier.fr
  • Etablissement
  • Unités de recherche du réseau