PHIM

Fusion de trois unités autour de la santé des plantes


La nouvelle unité de recherche PHIM (Plant Health Institute de Montpellier) a été créé le 1er janvier 2021 en regroupant trois unités de recherche.

Trois unités de recherche implantées à Montpellier se sont associées pour former l’UMR PHIM (Plant Health Institute of Montpellier) : les unités mixtes de recherche BGPI (Biologie et Génétique des Interactions Plante-Parasite) et IPME (Interactions Plantes Microorganismes Environnement) - impliquant des chercheurs de l’IRD - ainsi que l’unité propre de recherche Bioagresseurs (Bioagresseurs : analyse et contrôle des risques). BGPI et IPME étaient d’ailleurs considérées comme des unités de recherche « jumelles » par les précédentes évaluations AERES/HCERES.
De nombreuses publications conjointes témoignent des liens scientifiques forts entre BGPI et IPME d’une part, et entre Bioagresseurs et BGPI d’autre part. Un « tropisme sud » partagé a également motivé la décision cette fusion. Là encore, les publications ne trompent pas puisque pour la période 2014-2019, 60 % de la production d’IPME, 67 % de Bioag et 37 % de BGPI sont des co-publications avec des partenaires du Sud.

PHIM est composée de 120 permanents qui travailleront à terme dans un bâtiment commun, tout en bénéficiant dès à présent d’infrastructures qui ont fait leurs preuves. L’unité mobilise des compétences en bactériologie, entomologie, mycologie, virologie, épidémiologie, génétique des populations, phytopathologie, biologie moléculaire et bio-informatique.
« C’est ainsi qu’une masse critique de scientifiques sera réunie pour répondre à des questions complexes autour d’un thème central qu’est la durabilité de la santé des plantes dans les cultures méditerranéennes et subtropicales », expose Jean-Benoît Morel, directeur de la nouvelle unité. PHIM souhaite développer de nouvelles actions de recherche interdisciplinaires, à plusieurs échelles, sur les maladies fongiques, bactériennes et virales ainsi que sur les ravageurs des plantes.

Pour ce faire, quatre départements ont été définis :

  • ITEM, dédié à l’étude du dialogue moléculaire et aux processus évolutifs qui façonnent l’interaction entre les plantes et les agents pathogènes ;
  • VIROM, dédié à l’étude des interactions entre les plantes, les virus et leurs insectes vecteurs, ainsi que les dynamiques, l’évolution et la gestion des maladies virales ;
  • PHYTOBIOM étudie l’holobionte végétal, la relation entre le microbiote et l’émergence de maladies, et l’impact de l’interaction plante-plante sur la physiologie de la résistance des plantes ;
  • PRISM, dédié à l’identification des facteurs clés déterminant la dynamique et l’impact des ravageurs et des maladies des cultures pérennes tropicales pour assurer une meilleure gestion.

Source : IRD

Contact

Jean-Benoît Morel, INRAE (directeur unité)
Gilles Bena, IRD (directeur adjoint)
Martijn Ten Hoopen, CIRAD (directeur adjoint)

PHIM-DIR@CIRAD.FR

Visiter le site de l'unité