Foodscape

Systèmes alimentaires urbains durables

Objectifs

Le projet analyse les relations entre l’environnement alimentaire des mangeurs, nommé paysage alimentaire, et leurs pratiques d’approvisionnement et représentations alimentaires, nommées styles alimentaires. Il présente trois objectifs principaux : une approche croisée des « paysages » et « styles » alimentaires des mangeurs, la caractérisation de l’approvisionnement des habitants des espaces résidentiels, l’identification des facteurs individuels qui interagissent avec les paysages pour expliquer les pratiques d’approvisionnement.

Actions

Le projet est organisé en six Work Packages (WP) :
Les WP 1, 2, 3, 4 sont thématiques, avec une dominante disciplinaire ; le WP5 est une enquête quantitative auprès de 500 ménages (dénommée Mont’Panier). Cette enquête est pilotée selon une double approche : d’une part, avec les exigences scientifiques de l’épidémiologie nutritionnelle et, d’autre part, avec une ambition d’intégration interdisciplinaire, une partie du questionnaire étant co-construite par l’ensemble
des chercheurs du projet. Le WP6 porte sur la valorisation des résultats et les relations avec les acteurs de la société.

L’ensemble des travaux porte sur un terrain commun, le « Grand Montpellier », c’est-à-dire la ville de Montpellier et les villes et villages avoisinants.

Résultats

Après près de deux ans de travaux, la pertinence et l’intérêt de la proposition initiale ne sont pas à démontrer. L’exploration de la notion de « paysage alimentaire » reste innovante et pionnière dans la recherche francophone.

  • Innovante : le croisement des comportements alimentaires individuels et collectifs avec une combinaison de critères (dépendant autant des caractéristiques propres de l’individu que de celles de l’environnement où il réside et s’approvisionne) permet une analyse non seulement « holiste » mais interactionnelle des pratiques alimentaires et d’approvisionnement.
  • Pionnière : le projet agit comme un « traducteur » de notions bien déployées dans les recherches anglophones (nord-américaines) qui sont peu, voire mal utilisées, car mal transposées en contexte français (francophone) ou simplement différentes en termes d’épistémologie disciplinaire, de méthodes... C’est le cas de celles de « paysages » ou « styles » alimentaires, parmi d’autres. L’équipe offre donc à la communauté montpelliéraine une position de choix pour poser les bases théoriques qui permettent d’aborder les spécificités de ces approches aux niveaux français et européen et, ainsi, d’initier un dialogue trans-atlantique fructueux.

Si l’étude apparaît ambitieuse dans le temps et avec le budget impartis, l’équipe s’est donnée les moyens pour gérer cette ambition. À ce stade, trois outils sont apparus particulièrement opérants pour assurer la faisabilité de l’étude :
1. le fait d’avoir choisi le terrain montpelliérain, qui constitue un cas d’étude à la fois resserré et bien documenté par les recherches antérieures, avec des objets précis (commerces en
ligne, jardins) ;
2. une équipe pluridisciplinaire constituée de chercheurs expérimentés dans le domaine des food studies accompagnés de doctorants et masterants à plein temps sur des aspects précis du projet ;
3. une structure facilitant à la fois l’approfondissement des thématiques et l’interaction entre elles avec un ensemble de WP spécifiques dont les résultats convergent pour mener à bien
un WP commun.

Pris ensemble, ces éléments constituent autant d’atouts supplémentaires au service de l’ambition et du caractère pionnier et innovant du projet. Le parti pris est que ce qui se joue sur un petit territoire, ce qui s’observe avec un petit échantillon, est représentatif et permet de tirer des
conclusions.

  • Appel à projet :
  • Date de démarrage :
    1er janvier 2017
  • Date de clôture :
    31 décembre 2019
  • Projet étendard :
    oui
  • Responsable
    Nicolas Bricas (UMR MOISA, Cirad) Christophe Soulard (UMR Innovation, Inra)
  • Unités de recherche du réseau
Partenaires scientifiques :

NUTRIPASS, Montpellier Méditerranée Métropole ; Univ. Paris Est, Département Géographie